Notre association

Histoire de l'association APF France handicap

L'Association des Paralysés de France a été créée en 1933 par quatre jeunes atteints de poliomyélite : André Trannoy, Jacques Dubuisson, Jeanne Henry et Clothilde Lamborot.

Révoltés par l'exclusion dont ils étaient victimes et souhaitant rompre l'isolement des personnes en situation de handicap, ils créent en avril 1933, l'Association des Paralysés de France.

Au fil des années, l'association se développe : elle crée des établissements et services de soins, elle s'engage pour faire évoluer la législation en matière de handicap et fédère de plus en plus de personnes en situation de handicap, mobilisées pour défendre leurs droits.

La devise d'André Trannoy « risquer l’impossible » reste aujourd'hui d'actualité : plus de 93 000 acteurs sont mobilisés au quotidien pour faire vivre cet engagement et construire une société solidaire ouverte à tous.

 

1933 - 1939 : LA NAISSANCE DU MOUVEMENT

Dès sa création en 1933, afin de lutter contre l'isolement des personnes en situation de handicap, l'APF crée le magazine Faire Face, première forme d'expression et d'entraide. En 1935, des secrétariats régionaux voient le jour en Franche-Comté, Savoie et Bretagne et les premiers séjours de vacances pour personnes en situation de handicap sont lancés en 1936.

André Trannoy assure la présidence de l'association.

 

1939 - 1960 : LES PREMIERS ÉTABLISSEMENTS ET SERVICES MÉDICO-SOCIAUX

En 1939, un premier foyer APF pour « grands invalides sans famille » ouvre ses portes. C'est le début de la création d'établissements et services médico-sociaux. Plus tard, c'est un centre de rééducation fonctionnelle qui voit le jour, puis un centre d'apprentissage, un atelier protégé, des classes aménagées et spécialisées et des résidences pour les personnes en situation de handicap. En 1945, l'APF compte une dizaine de délégations regroupant 2 500 adhérents. En parallèle, l'association s'engage pour faire évoluer la législation et contribue à l'obtention de premières avancées significatives comme la prise en charge du fauteuil roulant.

 

1960 - 1990 : LE TEMPS DES REVENDICATIONS

Dans les années 1960, la politique de l’APF prend un véritable tournant et revendique la participation sociale des personnes en situation de handicap. L'APF organise le 2 décembre 1962 sa première grande manifestation : 2 500 personnes défilent dans les rues pour défendre leurs droits. En 1975, l'APF participe activement à l'élaboration de la loi « en faveur de l'intégration des personnes handicapées ». Dans le même temps, l'association continue d'apporter des réponses concrètes pour les personnes en situation de handicap par la création d'établissements et services médico-sociaux. En 1979, André Trannoy quitte la présidence de l'APF. Paul Boulinier lui succède.

 

1990 À AUJOURD’HUI : LA CITOYENNETÉ DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

En 2002, l'association participe à l'élaboration de la loi relative à la rénovation de l'action sociale et médico-sociale. Et en 2005, elle est particulièrement impliquée pour la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Le 29 mars 2008, avec le mouvement « Ni Pauvre Ni Soumis », l'APF réunit 35 000 personnes malades et en situation de handicap pour demander la création d'un revenu d'existence à hauteur du SMIC. L'APF, qui a toujours défendu la participation sociale des personnes en situation de handicap, la renforce dans son fonctionnement interne, avec la mise en place, dès 2004, des Conseils APF de département. En 2000, Marie-Sophie Dessaulle prend la présidence de l'association jusqu'en 2007 où Jean-Marie Barbier lui succède. En 2013, Alain Rochon devient le 5e président de l'Association des Paralysés de France.